• Week-end

    Le week-end est fini et contrairement à mes attentes, il a été très bon.
    Vendredi après-midi, départ pour Paris, j'avais insisté pour le Thalys, mais mon homme préférait faire le trajet en car avec les potes de roller...c'est loin Paris en car.  Départ 16h20, pause bouffe dans un resto-route et arrivée à 21h30 à Montparnasse.  Promis, après avoir goûté au prériph', je ne me plaindrai plus du ring bruxellois !
    Bref, juste le temps de chausser les rollers, de retrouver ceux avec qui nous avions rendez-vous et c'était parti pour la rando.  Je m'attendais à un parcours technique, rapide et presque sans pauses...ben non, contrairement à Bruxelles, le relief parisien est plat, le revêtement de la route nickel et les pauses étaient nombreuses.  La différence avec Bxl, c'est le rythme plus soutenu.  Un parcours peu technique avait l'avantage de nous permettre de patiner le nez au vent et d'admirer les monuments éclairés, ceci dit, j'ai failli me prendre un ilôt, j'ai baissé la tête juste à temps !
    Retour à Montparnasse, le temps de prendre un verre et nous étions déjà dans le car vers Bxl, arrivée à 5h30.
    Retour chez moi à 5h45, douche rapide, court dodo et à 9h30, départ pour Soest, à côté d'Utrecht.
    Temps ensoleillé chez les Bataves, ça s'annonçait bien.  Mon amie est super belle enceinte, sa fille toujours aussi gaie.  Au programme, déballage des cadeaux, déjeuner, puis balade dans les bois.  J'étais sur les genoux, mais super heureuse, et puis la pause glace m'a redonné de l'énergie !  ca m'a vraiment fait du bien de les revoir, on a babellé comme de vieilles commères et c'était bon.
    Retour sur Bxl en soirée, je suis tombée comme une masse et j'ai dormi comme un bébé.  Monsieur était déçu car il avait programmé une sortie lors de la nuit blanche...tant pis.
    Hier, bon déjeuner, bon vin, visite d'une expo au musée puis flânerie dans les expos permanentes.  Nous nous sommes laissés aller à la flânerie et c'est la fermeture du musée qui y a mis fin...on s'est promis d'y retourner.
    Puis soirée calme, mon homme prévenant comme jamais, je n'en revenais pas.  Je n'ai pas cherché à comprendre, j'ai juste profité. Ca tombe bien qu'il se montre tendre en ce moment car I m'a annoncé qu'il allait être moins dispo car sa femme doit accoucher cette semaine.  Il m'en avait parlé quand nous nous étions rencontrés, mais ça m'était sorti de la tête.  Jep ense que je vais en resté là avec lui, un gosse, ça me freinais déjà, mais un nouveau-né, ça me bloque carrément.  Puis, j'ai du mal à comprendre ce qui pousse un gars qui vient d'être papa à s'encanailler ailleurs pendant que sa femme est à la maternité.  Il est tombé bas dans mon estime et je préfère couper les ponts.
    Demain, je me remets au boulot, salon de 16 jours, ça va être dur...


  • Commentaires

    1
    Ange
    Lundi 4 Octobre 2004 à 09:19
    Sacré week end !
    J'ai souvent fait le tour de Paris à roller... dans mon jeune temps :) Je prévois d'y emmener mes bouchons quand ils seront plus grands, pour l'instant, on se contente des quais le dimanche matin :)
    2
    heaven
    Lundi 4 Octobre 2004 à 09:24
    futur pere
    je suis comme toi, assez revolte de voir des futurs peres tromper leur compagne juste avant la naissance de leur enfant. Cela dit, je peux comprendre qu'une anan enceinte jusquaux dents ne soit pas forcement super apetissante... mais bon, c'est un des rares cas ou l'infidelite me degoute neanmoins.
    3
    Ange
    Lundi 4 Octobre 2004 à 09:31
    Je suis un peu pareil...
    ... on ne trompe pas l'autre dans un moment de faiblesse, on est censé être là pour l'autre, justement, quand il traverse un moment difficile/important. Mais bon, ne jugeons pas...
    4
    heaven
    Lundi 4 Octobre 2004 à 09:49
    yes bien parle...
    une de mes copines etait avec son amant qui appelait sa femme en train d'accoucher, qu'est ce que c'est glauque ce genre de trucs...
    5
    Charmeur
    Mardi 5 Octobre 2004 à 00:48
    Absence glauque...
    Oui, je confirme... rien ni personne n'aurait pu m'éloigner de mon épouse, lors de l'accouchement...
    Quelle attirance peut donc éloigner un homme de son épouse et de son enfant, à ce moment merveilleux de la naissance ? C'est si beau... et même si on se sent un peu inutile, on sait que notre présence est réconfortante... rien que ça, c'est beaucoup...
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :